Accueil > Dossiers > Réglementation, planification > Stationnement > Manifestation : halte au stationnement sauvage sur les trottoirs et les (...)

Manifestation : halte au stationnement sauvage sur les trottoirs et les aménagements cyclables

dimanche 8 avril 2018, par Florian Jutisz

Contre le laxisme actuel et pour une extension de la vidéo-verbalisation à toutes les caméras existantes
Manifestation mercredi 11 avril 18h30 place du Capitole

Que l’on soit à mobilité réduite, piéton ou cycliste, nous avons tous été un jour gênés voire mis en danger par un automobiliste indélicat qui a confondu un trottoir ou une bande cyclable avec une place de stationnement. Gênés ou empêchés de se déplacer aussi par un vélo ou une moto qui empiètent sur le passage… Pour les personnes en situation de handicap (en fauteuil, aveugle ou malvoyant…) - et plus largement les personnes à mobilité réduite (personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussette et jeunes enfants, etc.) - se déplacer relève parfois du parcours du combattant. A l’heure où l’on parle de partage de l’espace public et de la rue, l’individualisme et l’irrespect de certains mettent en péril cette idée de la ville.

L’association 2 pieds 2 roues souhaite en particulier sensibiliser les automobilistes et les motards au danger qu’ils peuvent représenter lorsqu’ils sont garés de manière illicite. Où est l’intérêt général ? Un automobiliste non sanctionné ou 30 piétons ou cyclistes mis en danger ? Nous rappelons que stationner sur trottoir ou bande cyclable est désormais puni d’une amende de 135€.

Les conducteurs ne sont pas les seuls responsables. La police municipale applique des consignes de tolérance excessive dans de nombreux cas. Les élus ont donc leur part de responsabilité aussi. Par exemple les motos sur trottoir ne sont pas verbalisées « si on peut quand même passer ». Certaines rues où le stationnement sur trottoir est la règle d’usage échappent à la verbalisation. Le règne du subjectif ; à la fin, ce sont toujours les plus vulnérables qui trinquent. Nous souhaitons moins de permissivité à l’égard des infractions.

Nous demandons également à la mairie de Toulouse de mettre en place un vraie politique de verbalisation, sans tolérance, y compris dans les faubourgs, incluant l’extension de la vidéo-verbalisation à toutes les caméras équipant Toulouse. A ce jour, les agents qui visualisent les images filmées par les centaines de caméras de surveillance déployées sur l’espace public peuvent verbaliser les véhicules en stationnement illégal, mais uniquement dans le périmètre délimité par les boulevards. Nous souhaitons que cette possibilité de vidéo-verbalisation soit étendue à l’ensemble des caméras. La loi s’applique à tous et partout, et un stationnement illégal est dangereux quelque soit l’endroit où il a lieu.

Nous effectuerons un parcours au départ de la place du Capitole pour sensibiliser les automobilistes et les motards mal garés au danger qu’ils peuvent représenter.

Nous rappellerons également aux cyclistes qu’un vélo garé sur un trottoir peut être une gêne pour un piéton, et qu’ils peuvent, eux aussi, mettre en danger autrui.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Adhérez !

Accédez à la page ici

Archives

Par ici