Accueil > Dossiers > Réglementation, planification > Elections législatives 2017

Elections législatives 2017

dimanche 1er janvier 2017, par Sebastien

Les futurs députés vont proposer, discuter, amender et voter les lois de la république. 2 pieds 2 roues, les a interrogés sur leur positions et engagements à propos des modes actifs.

Deux questionnaires leur ont été soumis (et leur sont encore !), l’un sur le vélo et l’autre plus spécifique à la marche. Les candidats des principales formations politiques ont été contactés par e-mail (directement ou via la section locale de leur parti).

Le dossier vélo a été réalisé et coordonné par la FUB. Les candidats étaient invités à se positionner sur 10 propositions.

Les résultats complets France sont ici.

2 pieds 2 roues entend également développer la marche et défendre les piétons. Elle a donc demandé aux candidats de se positionner sur 3 propositions spécifique aux piétons.

1.Dans le cadre de la promotion des déplacements à pied, seriez-vous favorable à renforcer la loi accessibilité de 2005 : obligation de la mise aux normes accessibilité de tous les cheminements piétons avec date butoir (10 ans) ?

2.Seriez-vous favorable à renforcer les cadres juridiques des PDU/PLU pour imposer : la lutte contre l’étalement urbain, l’augmentation du nombre d’espaces verts en ville, la résolution des ruptures urbaines ? En d’autres termes plus généraux, lever les freins aux déplacements à pied.

3. Code de la route : le stationnement dangereux est passible d’un retrait de 3 points sur le permis, mais pas le stationnement gênant de 4ème catégorie : sur trottoir, sur place PMR, sur passage piéton...
Seriez-vous favorable au retrait d’un point de permis pour les contraventions de 4ème catégorie pour stationnement illicite ?

Le tableau synthétique ci-dessous rassemble les réponses des candidats ayant répondu à l’un et/ou l’autre des questionnaires. Mise à jour 04/06/17

N° circo (Haute-Garonne) Prénom Nom Parti Vélo 1 mise aux normes 2 cadre juridique PDU/PLU 3 stationnement illicite
1ière Pierre Cabaré Pas de réponse Oui Oui Oui mais
1ière Catherine Lemorton PS Pas de réponse Oui Oui Oui mais
1ière Xavier Bigot EELV 11/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
2ième Salah Amokrane EELV 10/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
2ième Jean-Luc Lagleize MODEM 9/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
3ième Michel Kaluszynski Bien Commun 11/11 Oui Oui Oui
3ième Laurence Arribagé LR 9/11 Oui mais Non Oui
4ième Liem Hoang Ngoc FI 11/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
4ième Martine Martinel PS 7/11 Oui Oui Non
4ième Elisabeth Matak EELV 11/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
7ième Lauren Baron (suppléante) FI 10/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
7ième Catherine Renaux EELV 11/11 Oui Oui Oui
8ième Sophie Lechat FI 6/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
9ième Rivo Rakotomavo Bien Commun 9/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
9ième Christophe Borgel PS Pas de réponse Oui Oui Oui mais
9ième Christine Arrighi EELV 11/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse
9ième Sandrine Mörch REM 11/11 Oui Oui Oui
10ième Monique Fabre FI 11/11 Pas de réponse Pas de réponse Pas de réponse

Pierre Cabarré (1ième - ) : "1- Il est tout à fait évident de le faire plus rapidement.
2- Mon engagement pour l’environnement me pousse à dire OUI. La raison me dit qu’il faut le faire vite.
3- Seulement si le véhicule ne laisse pas plus d’un mètre vingt de trottoir sinon un point et 135 €"

Michel Kaluszynsk (3ième - Bien Commun) : "1- Oui et mention formelle des obligations d’aménagement pour les PMR voir point 3.
2- Tout comme ma réponse pour le vélo je rappelle et j’insiste p our une vision globale multimodale nécessaire pour ne pas chercher à faire prendre des décisions structurels au mépris de la réalité des modes de vie actuelles de nos concitoyens et de leurs contraintes liées au lieu de vie de travail d’achats de loisirs de culture etc.. bref l’organisation spatio temporelle de chacun et de tous. Oui mais sans dogmatisme ni idéologie.
3- Oui car c’est aussi lutter contre les incivilites"

Catherine Lemorton (1ière - PS) : "1- Oui j’y suis favorable, j’avais d’ailleurs contribué à la mise en place de l’agenda d’accessibilité programmé (Ad’AP)
2- Oui qu’il s’agisse des déplacements à pied ou à vélo
3- Je suis favorable à un travail sur le sujet et à priori je n’y suis pas opposée.
Il me semble d’ailleurs nécessaire de renforcer l’éducation sur ces sujets là, en particulier auprès des jeunes écoliers, collégiens et lycéens. Une vigilance accrue doit être développée avec notamment un renforcement du rôle des polices municipales pour faire respecter l’espace public et le déplacement des piétions, vélos et PMR."

Laurence Arribagé (3ième - LR) : "Sur l’aspect piéton, concernant le fait de renforcer la loi accessibilité de 2005 par l’obligation de mise aux normes d’accessibilité de tous les cheminements piétons avec date butoir, mon avis est partagé.
Naturellement, je souhaite que l’on renforce tout ce qui peut aller dans le sens de plus d’accessibilité et de sécurisation des cheminements piétons mais je crois que nous devons avoir le courage de parler du financement de ces projets. Concrètement, de nombreux maires avec lesquels j’ai pu échanger sur ce sujet, notamment dans les petites communes, rencontrent déjà de grandes difficultés à appliquer la loi de 2005. Je suis donc favorable à des mécanismes d’accompagnement des communes de petite taille. Concernant le financement, cela ne pourra se faire qu’à la condition que soit rapidement mis un frein à la baisse massive des dotations de l’État aux collectivités locales.

Concernant le renforcement du cadre juridique des PDU/PLU, je crois que ces discussions doivent au préalable se faire au niveau des représentants des Maires qui en sont les principaux acteurs. Je suis prête, en tant que Députée, à encourager ces échanges.

Concernant le stationnement gênant, je suis favorable au retrait d’un point dans le cadre des contraventions de 4ème catégorie pour stationnement illicite."

Martine Martinel (4ième - PS) : "1- Oui 2- Oui 3- Une sanction pécuniaire qui servirait à financer les aménagements d’accessibilité me semblerait plus appropriée."

Catherine renaux (7ième - EELV) : "Ma réponse est bien sûr "oui" aux 3 questions posées relatives aux piétons. IL est insupportable de constater que les automobilistes soient de plus en plus nombreux à pratiquer du stationnement irrespectueux. Je n’oublies pas également les mamans ou papa avec leurs bébés dans des poussettes pour qui les difficultés sont identiques."

Christophe Borgel (9ième - PS) : "concernant le 1er point, l’obligation de la mise aux normes accessibilité des tous les cheminements piétons avec date butoir à 10 ans, je suis favorable à tou ce qui permet de diminuer l’usage de la voiture. Je suis donc favorable à la promotion du vélo et des déplacements à pied. Je suis également favorable à l’application de la loi accessibilité de 2005.

Sur la question des cadres juridiques des PDU/PLU, je suis favorable à les renforcer pour lever les freins aux déplacements à pied. Cette réflexion concerne bien sûr le territoire métropolitain, mais aussi le canton de Portet de la 9e circonscription.
L’augmentation du nombre d’habitants dans les villages du canton de Portet accélèrent la réflexion en termes de déplacements à pied, en particulier pour les trajets des enfants et adolescents vers les établissements scolaires.

Enfin pour ce qui du Code de la route et plus particulièrement du stationnement gênant de 4e catégorie, je suis favorable à ce que l’on durcisse les sanctions pour ce type de stationnement. est-ce que cela passe par une mesure en termes de retrait de points, mon avis n’est pas tranché. Mais prendre la place d’un personne à mobilité réduite est honteux, stationner sur un passage piéton ou un trottoir peut conduire à rendre très dangereux les déplacements des piétons en particulier pour les personnes avec des poussettes."

Sandrine Mörch (9ième - REM) : "En ce qui concerne les piétons, je suis particulièrement sensibilisée au problème du blocage des trottoirs par des véhicules mal garés. J’ai, en tant que journaliste, à de nombreuses reprises réalisé des reportages sur le danger que cela représente en particulier pour les enfants et pour les personnes en mobilité réduite. J’ai parcouru toute la ville de Toulouse avec mon ami Omar Bouyoucef médaillé d’or aux jeux handisport pour montrer comment dans cette ville, il est impossible de circuler en fauteuil roulant, sans risquer plusieurs fois sa vie.
C’est pourquoi c’est en toute connaissance de causes que j’approuve et défendrai vos propositions concernant l’aspect piétons"

Version imprimable de cet article Version imprimable