Accueil > Articles divers > Communiqués de presse > Communiqué 2p2r budget avril 2015

Communiqué 2p2r budget avril 2015

mercredi 18 mars 2015, par Florian Jutisz

Communiqué mercredi 18 mars 2015

Le budget cyclable est divisé par 3 pour 2015

Toulouse Métropole abandonne toute ambition pour le vélo

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Toulouse a encore du chemin à parcourir avant de rejoindre Copenhague et Amsterdam dans le club des villes où l’on peut se déplacer à vélo partout, facilement et en sécurité.
Certes, la situation s’est notablement améliorée depuis plusieurs années. S’il est aujourd’hui possible de se déplacer à vélo à Toulouse et son agglomération, il reste encore de très nombreuses discontinuités à résorber et une offre en stationnement à développer.

Pour faire progresser l’usage du vélo, il y a deux moteurs essentiels : une volonté politique forte et des moyens conséquents. La précédente majorité avait orienté la métropole dans la bonne direction, avec une volonté marquée, quoique inégale, de redistribuer l’espace public au profit des modes actifs (tram Garonne, piétonisation du centre-ville, etc.). Elle s’était également donnée les moyens de ses ambitions en affectant un budget propre de 6 M€/an pour la réalisation d’aménagements cyclables et s’était engagée dans le PDU à poursuivre cet effort financier jusqu’en 2020, date à laquelle elle visait une part modale de 15% pour le vélo.

Depuis son élection il y a un an, la nouvelle majorité a démontré à plusieurs reprises qu’elle n’avait aucune volonté politique de faire progresser le vélo : suppression de la subvention d’achat aux vélos à assistance électrique, construction de nouveaux parkings, projets d’aménagements routiers, ouverture de la LMSE aux voitures, etc.
Lors de la commission transport du 10 mars 2015, elle vient maintenant d’annoncer qu’elle abandonne également tout effort financier, en divisant par 3 le budget dédié aux aménagements cyclables. Celui-ci passe donc pour 2015 de 6 à 2 millions d’euros. Cette baisse est une régression sans précédent et la preuve que la nouvelle majorité n’a aucune ambition en matière cyclable. Si les budgets sont en baisse sur de nombreux postes, la baisse du budget cyclable est sans commune mesure avec les autres.
On se demande ainsi comment la part modale de 15% pour le vélo pourra être atteinte en 2020 et surtout comment les réseaux express vélo, promis dans le programme de Jean-Luc Moudenc, pourront voir le jour.

Toulouse tourne ainsi le dos à la modernité, allant à contre-courant de toutes les grandes métropoles européennes qui, à l’image de Bordeaux, ont compris que l’avenir des villes se situe dans les modes actifs. Plus de cyclistes, c’est moins de pollution, moins d’accidents, moins de bouchons, moins de bruit et une meilleure santé !
Cette baisse est évidemment une mauvaise nouvelle pour tous les cyclistes qui aspirent à mieux se déplacer. C’est également une mauvaise nouvelle pour les automobilistes, dont les conditions de circulation vont continuer de se dégrader, et pour tous les toulousains, qui subiront une augmentation du bruit et de la pollution.

Nous demandons donc à Toulouse Métropole de revenir sur cette décision, et lançons une pétition en ligne afin d’appuyer cette demande.

Pour plus d’informations, contacter :
Sébastien BOSVIEUX, président 2 pieds 2 roues, tél : 06 02 36 23 81

Version imprimable de cet article Version imprimable

Adhérez !

Accédez à la page ici

Archives

Par ici