Accueil > Archives > Actualités > Archives > Le Billet du Vélo > Janvier 2008 : 100$ le baril de pétrole, est-ce cher ?

Janvier 2008 : 100$ le baril de pétrole, est-ce cher ?

vendredi 11 janvier 2008, par Sebastien Bosvieux

En ce début d’année 2008, que je vous souhaite bonne et remplie de kilomètres...à vélo bien sûr, un des faits marquants est le franchissement de la barre mythique des 100$ le baril de pétrole brut. Cette nouvelle consterne beaucoup de monde, en particulier ceux qui sont dépendants de la voiture ou d’un moyen de transport alimenté à l’or noir. Pourtant c’est une chance pour la lutte contre le réchauffement climatique. Une énergie fossile chère permet en effet de rendre les alternatives plus compétitives et de diminuer la consommation pétrolière. L’automobiliste de base s’indignera de ce prix, bien trop élevé à son goût en ces temps de revendication pour le pouvoir d’achat et l’hyper-consommation. Mais le pétrole est-il vraiment cher ?

Pour le savoir, je me suis livré hasardeusement à quelques calculs de coin de table (voir rappels scolaires : W, kWh et autres définitions en fin d’article [1]). On pourrait par exemple imaginer de comparer le coût de l’énergie délivrée par le pétrole à celui de l’énergie délivrée par l’Homme.

Un être humain au travail consomme environ 5kWh (source Jancovici) par jour tout compris. S’il fait 8 heures par jour au SMIC (8,44€/h), il coûtera 8 x 8,44 = 67,52€ soit 13,5€/kWh

Qu’en est-il du pétrole ?
Le baril à 100$ revient en fait à 68€ car l’euro est fort. Il contient 159 L de pétrole brut. On peut donc dire que le prix au L est de 68/159 = 0,43€/L. Un litre de pétrole contenant 10,7 kW.h, le prix au kW.h s’établit donc à 0,43 / 11,6 = 0,040 €/kWh. Au passage, l’électricité est environ 2 fois plus chère.

La conclusion tient en 3 points :

- Dans un baril de pétrole il y a l’équivalent en énergie de ce que consomment 340 travailleurs en une journée.
- L’énergie contenue dans le pétrole coûte 340 fois moins cher que le travail humain en France. Si l’on prend l’essence à la pompe (1,3€/L), ce rapport descend à 24.
- Un Homme consomme l’équivalent d’environ ½ litre de pétrole par jour.

Nous nous éloignons toutefois de notre préoccupation première, le vélo. Son énorme avantage est qu’il n’a pas besoin de pétrole. Il est tout de même intéressant de continuer nos petits calculs et de tenter des comparaisons.

En ville, je pédale tranquillement à 15km/h. Je développe environ 75W. Pour faire 5 km, je mets 20 minutes et je fournis donc à mon vélo 75x20/60 = 25 Wh. Le rendement du corps humain, légèrement moins bon que le moteur à explosion, est de près de 24% (Whitt et Wilson), ce qui signifie que seulement 24% de l’énergie que j’ingère se transforme en puissance mécanique, les 76% restants se transformant... en chaleur ! Les 25 Wh que nécessite mon trajet à vélo me demandent en fait 25/0,24 = 105 Wh en nourriture. Le cycliste, c’est bien connu, mange des pâtes. 100 g de pâtes délivrent 1465 kJ ou encore 407 Wh. Pour les 105 Wh il faudra donc absorber 105x100/407 = 26 g de pâtes. Je les paye 3€/kg (elles sont bio). Mon trajet me coûte donc 26x3/1000 = 0,09€.
A noter que les 105 Wh équivalent à 0,01L (10 mL) d’essence (1L = 10,7kWh). Le cycliste consomme donc 0,2 L/100km !

Qu’en est-il en voiture ? Une voiture en ville, qui va à la même vitesse que le vélo, voire moins vite, consomme environ 10L/100km. Pour faire 5 km, il lui faudra donc 0,5L d’essence. Nous savons qu’1L représente 10,7 kWh. L’énergie utile à la voiture est donc de 10,7x0,5 = 5,35 kWh. Il lui en coûtera à la pompe 1,3x0,5 = 0,65€.

How will you ride the slide ? (Comment allez-vous dévaler la pente ?)

Circuler à vélo en ville est donc 50 fois moins coûteux en énergie que rouler en voiture. Est-il utile de préciser que les pâtes bio sont renouvelables et plus écologiques que le pétrole...elles sont également 7,2 fois moins chères !

On peut ajouter que les 10,7 kWh du litre de pétrole correspondent à 2.6 kg de pâtes bio, soit 8 €. Les pâtes sont donc 6 fois plus chères que l’essence à la pompe et 20 fois plus que le pétrole brut.

Il paraît donc évident que le pétrole n’est pas encore assez cher, et reste une des énergies les moins onéreuses. Pourtant, le vélo, tellement d’arrière-garde pour certains, permet de surpasser cet atout et s’avère largement plus compétitif que l’automobile, tant sur un plan énergétique que financier.

La barre des 100$ n’est donc que symbolique mais soyons certains qu’elle semblera bien ridicule dans les années à venir car, même si les tensions géopolitiques ou la spéculation provoquent des soubresauts sur la courbe du prix du baril, celle-ci est ascendante depuis 2002 et s’élève encore davantage ces derniers mois. Qu’on se le dise, la production mondiale de pétrole plafonne, le pic pétrolier (débit maximum possible de la production est atteint) n’est pas loin alors que la demande continue de croître. On n’a pas fini d’en reparler. Le vélo a de beaux jours devant lui !



Version imprimable de cet article Version imprimable

[1- 1 kilowatt (kW) = 1000 watts (W). C’est une unité de puissance instantanée. Plus vous appuyez fort sur les pédales du vélo, plus vous fournissez de watts.
1 kilowatt-heure (1kWh) est une quantité d’énergie. C’est la puissance fournie pendant une durée de temps. 1kWh est l’énergie correspondant à 1kW pendant 1 heure. Ainsi si vous appuyez sur vos pédales avec une puissance de 100W pendant ½ heure, vous aurez fourni 100 x 0,5 = 50Wh soit 0,05kWh.

- "Peak oil" : pic pétrolier
- "World oil" production : production mondiale de pétrole

Adhérez !

Accédez à la page ici

Archives

Par ici