Accueil > Dossiers > Commission piétons > L’avis des piétonnes et piétons : l’action publique est nettement insuffisante (...)

L’avis des piétonnes et piétons : l’action publique est nettement insuffisante !

C’est le résultat exclusif d’un sondage effectué par 2 Pieds 2 roues

46,6% des usagers se déplaceraient davantage à pied si les conditions étaient meilleures. C’est un des chiffres optimistes que nous retenons du sondage effectué en juin auprès de 1236 personnes de l’agglomération toulousaine.

Pour alimenter les réflexions pro- piétonnes de notre association 2 Pieds 2 Roues, nous avons posé une douzaine de questions à un panel d’usagers volontaires. Leur sentiment, leurs difficultés, les solutions qu’ils préconisent ? La plupart des réponses convergent avec notre analyse : le stationnement illicite gêne fortement le déplacement à pied, tout comme le mobilier urbain et les terrasses envahissantes. La réalisation d’espaces piétons « larges et continus » est une des solutions plébiscitées. Le stationnement illicite des voitures et 2 roues motorisés devrait être endigué par les autorités compétentes.

Certaines réponses font réfléchir : les sondés citent en gêne n°1 les abords des chantiers de constructions juste devant le stationnement illicite. Ces chantiers entravent souvent les trottoirs et l’espace piéton sans alternative acceptable. Les usagers attendent une action forte sur ce sujet.

D’ailleurs, les sondés jugent sévèrement l’action publique en faveur des piétons : « insuffisante » à 87% ! Ce chiffre interpelle, d’autant que les sondés expriment des avis nuancés : une majorité trouve les traversées bien aménagées et juge acceptable l’attente au feu.

Le manque de propreté au sens large est également un des points saillants. La présence d’encombrants, de détritus ou de déjections n’incitent pas à la marche. Il revient d’abord à nous citoyens d’y être attentifs. Mais les pouvoirs publics doivent aussi prendre les mesures adéquates.

Les interactions entre les piétons et les cyclistes ont aussi été évoquées par les personnes interrogées. Les vélos stationnés sur trottoir gênent ; pour y remédier, nous demandons la création de stationnements vélos suffisants. Les sondés demandent une séparation nette des espaces piétons et cyclistes. Ils ont raison : créer des bandes cyclables sur les trottoirs ne satisfait ni les piétons, ni les cyclistes. Ayons le courage de réaffecter une partie de « l’espace motorisé » au profit du déplacement cyclable. Les espaces partagés piétons-cyclistes doivent rester exceptionnels et réglementaires.

Plusieurs réponses alertent sur les difficultés de déplacement des Personnes à Mobilité Réduite. Un grand nombre des stations de bus restent inaccessibles aux PMR malgré l’échéance légale obligatoire de 2015. De nombreux trottoirs ne respectent pas non plus la largeur réglementaire minimum sans obstacle de 1,40 m. Un sondé cite la passerelle du Port Saint-Sauveur qui, avec ses marches, n’est pas utilisable en fauteuil roulant et est compliquée avec une poussette ou un vélo.

Qu’attendent les élus pour solutionner ces difficultés ? La mesure du stationnement gratuit (horodateur désactivé) du 1er au 15 août représente un manque à gagner de 230 000 €. Avec cette somme, la collectivité aurait pu mettre chaque année aux normes PMR un grand nombre de quais, de trottoirs ou de passerelle, dommage.

dossier de presse

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mis à jour le mardi 3 septembre 2019

  • Le Journal des Mobilités Actives

    Le journal Eté/Automne 2019 est sorti, découvrez le en ligne !

    ici
  • Vélobs

    Les applications web et android qui permettent de faire remonter vos observations sur le réseau cyclable !

    ici
  • AYAV

    ici
  • Comm Presse

    Liste des communiqués de presse

    ici
  • FAQ

    Besoin d’une info ? Voici un aperçu des questions fréquentes que l’on reçoit.

    ici
  • Velomax

    L’outil qui affiche toutes nos propositions d’aménagements

    ici

Adhérez !

Accédez à la page ici

Archives

Par ici