Accueil > Archives > Actualités > Archives > Le Blog de la Rue Alsace > Bertrand visite la rue Alsace...jour après jour

Bertrand visite la rue Alsace...jour après jour

Bertrand emprunte régulièrement la rue Alsace-Lorraine pour ses déplacements quotidiens. Il nous fait partager ses impressions sur ce nouvel aménagement, qui continue à faire parler de lui...

Voir aussi le débat avec M. Dufettelle, adjoint au maire, en charge du Vélo à Toulouse.


8 Décembre 2008

J’ai emprunté ce matin à 08H30 la rue d’Alsace pour aller travailler.

C’est aujourd’hui qu’entrait en vigueur l’interdiction de la partie Sud de la rue d’Alsace (d’Esquirol à l’intersection avec la rue de la Pomme) aux voitures. Des changements plutôt positifs.

1) La fin de la discontinuité Bayard Alsace. Le bout de rue devant
Addidas (ex Compagnie Française) a été réaménagé : suppression d’une file de circulation pour les voitures, création de 2 bandes cyclables larges peintes en verte dont une à contre-sens. Depuis la rue Bayard, on peut enfin se diriger vers la rue d’Alsace. Les travaux réalisés
Dimanche Matin, ont pris une demi-heure. Nous les réclamions depuis la
mise en service de la piétonnisation de la rue d’Alsace...

2) Je n’ai vu aucun changement pour la traversée devant Virgin. Je n’ai aperçu aucune nouvelle signalisation. Je vais vérifier ce soir. On peut espérer que le bons sens a triomphé et que le statu quo sur la cohabitation des piétons et des cyclistes roulant au pas est maintenu.

3) Le feu à Esquirol pour les cyclistes venant de la rue d’Alsace a été rétabli. Il avait disparu depuis les travaux de mise en place des bornes. Il a été déplacé puisqu’il est maintenant vraiment à l’intersection, conformément à ce que nous demandions. Les cyclistes à ce feu sont maintenant vu des usagers de la rue de Metz, ce qui accroît sensiblement la sécurité. Son cycle est décalé par rapport à celui autorisant le passage des usagers venant des Carmes, comme nous l’avions demandé.

4) Je n’ai pu apprécier les effets de l’interdiction aux voitures. Les bornes toutes neuves étaient en panne et les réparateurs étaient à
l’oeuvre. Affaire à suivre...



3 Septembre 2008

Les vacances sont finies, et j’ai repris mes trajets quotidiens pour aller travailler, du quartier des Chalets au CHU de Rangueil (et retour) via la rue Alsace.

Comme je l’avais signalé fin Juillet, les modifications apportées pour le passage du tour de France (suppression des potelets, abaissement permanent des bornes rétractables) et laissées en place ensuite, ajoutées à la disparition des agents d’accompagnement en patins à roulette et au remplacement de la police municipale à l’entrée de la rue l’après-midi par un vigile privé, ont suscité une forte dégradation de l’usage pour les cyclistes.

Le stationnement, théoriquement interdit, sauf le matin pour les livraisons, est devenu complètement anarchique.

Ce matin, sur le tronçon Monoprix-Esquirol, le stationnement était ininterrompu tout le long et j’ai du sortir à 4 reprises de la piste cyclable pour aller sur la voie de circulation à contre sens en raison de camions stationnés en double file sur la piste cyclable et la bloquant. Il est vrai qu’ils n’avaient pas de places libres (ce qui n’est pas toujours vrai). Par contre, stationnaient beaucoup de voitures particulières. Le chantier de réaménagement du Crédit Lyonnais semble lui aussi générateur de beaucoup de stationnement. Les artisans intervenant stationnent en permanence, on est loin de la
notion de livraison. Les problèmes sont concentrés sur le tronçon Monoprix-Esquirol.

La disparition des potelets et bornes autorise le stationnement en double file sur la piste cyclable, ce qui était beaucoup plus difficile avant.

Elle autorise également le doublement sur la voie de circulation, qui était impossible avant. Les voitures n’hésitent plus à doubler les 2 roues en mordant allègrement sur la piste cyclable et la même chose pour les 2 roues à moteur qui doublent les voitures.

La disparition des agents autorise tous les comportements...

J’ai vu en Juillet une voiture qui remontait toute la rue à contre sens sur la piste cyclable.

Les motos et scooters n’hésitent plus à emprunter le tronçon du square du Capitole, ni à utiliser la piste cyclable. Je me suis trouvé Mardi sur la piste cyclable face à une moto roulant à plus de 50 km/h.

Pour être honnête, ajoutons des cyclistes, en particulier des utilisateurs de VelôToulouse, circulant n’importe où et n’importe comment.

Un point semi-positif : en rentrant j’ai constaté que le réglage du feu au carrefour Esquirol pour les cyclistes venant du Capitole a été modifié comme nous l’avions demandé : le feu vert pour les cyclistes est décalé avec celui du flux venant des Carmes, ce qui supprime les conflits de priorité : les véhicules venant des Carmes tournaient vers le Pont Neuf sans se soucier des cyclistes venant du Capitole et allant vers les Carmes. Mais nous avions assorti cette demande d’une autre non mise en oeuvre : celle de remonter le feu en question de 5 mètres de manière à ce que les cyclistes démarrant au feu vert soient vus des utilisateurs venant de la rue de Metz vers le pont Neuf. La nouvelle situation est dangereuse : les utilisateurs venant de la rue de Metz voient la file venant des Carmes immobilisée au feu. Ils ne se doutent pas que des cyclistes qu’ils ne voient pas vont surgir de la ruer Alsace en toute légalité. Si certains brûlent le feu rouge : cyclistes, scooters et même voitures, on va droit au carton. Remonter le feu peut poser un problème pour les véhicules longs venant de la rue de Metz et tournant vers la rue d’Alsace : camions, bus, il suffit de décaler le bout supplémentaire de piste cyclable vers la droite. Il faut souhaiter une modification rapide avant un accident.

A mon sens, il faut une intervention rapide de la municipalité, sinon l’anarchie va s’installer, accompagnée d’accidents et d’incidents entre les utilisateurs des différents modes de transports. Il faut en venir vite à la rue Alsace réservée aux piétons, deux roues non motorisés, riverains et livreurs avec un vrai contrôle de ceux-ci avec carte magnétique.



28 Septembre 2007

Bonjour,

J’ai un petit peu délaissé la rue Alsace ces jours-ci. Comme tout cycliste, je suis aussi piéton, automobiliste et usager des transports en commun. Même si je privilégie le vélo, j’adapte mon mode de déplacement selon les contraintes professionnelles, familiales, la météo, les objets à transporter... Alors cette semaine, j’ai fait surtout du métro. J’ai repris mon vélo une journée sur la rue Alsace, rien de nouveau par rapport aux fois précédentes.

Hier soir, je représentait l’Association Vélo, à un débat sur cieltv, chaîne de télévision diffusée sur Internet, avec Philippe Dufetelle, adjoint au Maire de Toulouse, chargé de l’environnement et de la politique cyclable. Le thème du débat : l’aménagement de la rue Alsace.

Après un échange sur les raisons de la piétonnisation et sur le fait que l’aménagement de la rue doit prendre en compte les intérêts de tous les utilisateurs, nous avons abordé les problèmes spécifiques des cyclistes. La Mairie constate comme nous le faible nombre de voitures circulant encore dans la rue. On peut espérer rapidement la
piétonnisation complète, avec maintien d’un accès automobile pour les riverains et les livraisons.

Le gros problème restant, c’est la traversée du plateau piétonnier
devant Virgin. Philippe Dufetelle annonce le maintien du statu quo. Pas d’interdiction formalisée pour les cyclistes à qui il est demandé de faire attention aux piétons.

J’espère que cette sage position sera maintenue dans les mois qui viennent. N’hésitez pas à signaler tout incident avec la police, les médiateurs, les utilisateurs.

Nous avons également abordé tout une série de petits problèmes liés à cet aménagement. La Mairie considère qu’il est encore en rodage et qu’il faut un peu de temps pour les lister et les régler.

Ce matin, je suis remonté sur mon vélo et j’ai repris la rue Alsace.

J’ai remarqué un nouveau panneau à l’arrivée au square Charles de Gaule, signalant le plateau piétonnier, mais pas d’interdiction pour les cyclistes.

Aujourd’hui, le problème, c’était les camions de livraison et les petits travaux sur la rue : camion de livraison arrêté en plein sur la piste cyclable pour livrer, alors qu’il a de la place pour se garer (le chauffeur, interpellé, n’en a rien à f...), camion de livraison arrêté sur la piste en double file, car il n’y a plus de place pour se garer (la aussi, le chauffeur, interpellé, n’en a rien à f...), 2 petits chantiers de travaux à côté de la piste cyclable pour mettre du mobilier urbain , mais les fournitures et les outils barrent la piste, alors qu’ils pourraient être à coté...

Arrivée au carrefour avec la rue de Metz. Les cyclistes sont arrêtés par un feu tricolore (pas tout à fait), 6 mètres avant l’intersection. Je pense mais je ne suis pas sûr, que le but recherché est de faciliter le virage des véhicules venant de la rue de Metz, en particulier des camions de livraison et de la navette électrique. Inconvénient, les véhicules venant de la rue de Metz ne voient pas le démarrage des cyclistes. Les automobilistes venant de la rue du Languedoc et tournant vers le Pont Neuf les voient mais leur brûlent quasi systématiquement la priorité. Il faudrait peut être décaler le feu pour les cyclistes comme c’était le cas avant. Le feu pour les cyclistes n’est pas tricolore, il ne passe jamais au
vert mais au jaune clignotant. Cela veut-il dire que les cyclistes doivent abandonner leur priorité ? Ils ne passeront alors jamais le carrefour...



24 Septembre 2007

Bonjour,

Vers 9H dans le sens Jeanne d’Arc Esquirol

Des camions un peu partout pour recharger les podiums.

Rien de nouveau devant Virgin.

Le feu du carrefour rue de la Pomme-Alsace est entré en
fonctionnement. Peu de cyclistes respectent le feu rouge (dans les 2
rues)... Moi, oui, je suis très légaliste...

Je vois, pour la première fois, une moto dans le sens Esquirol Jeanne
d’Arc qui double les voitures en empruntant la piste cyclable à
contre sens. Pas de réaction des médiateurs...



22 Septembre 2007

Bonjour,

Reçu le mail suivant de Philippe Dufetelle à qui j’ai envoyé les messages précédents :

« 
La signalisation devant "VIRGIN" va être mise en place et un marquage spécifique pour les vélos dans les deux sens est en cours.

Il faut encore un peu de temps pour juger l’aménagement.

Amicalement.

Docteur Philippe DUFETELLE
 »

Retour par la rue Alsace, perturbée par la préparation de l’inauguration, avec des podiums, des estrades...

Je vais manger avec ma famille chez Attila, qui était à mon avis, le meilleur restaurant du Marché Victor Hugo et l’un des meilleurs restaurant de poissons de Toulouse. Depuis la mort de Mr Garcia, le patron qui faisait la cuisine, celle-ci a bien baissé, le restaurant fait la même chose qu’à côté et les prix (comme ceux des autres restaurants du marché) ont bien monté. Je n’irai plus chez Attila, ni aux restaurants du marché.

Ce préambule, pour expliquer que je croise alors Jean Luc Moudenc qui, après l’inauguration de l’aménagement de la rue Alsace, allait déjeuner dans le restaurant à côté avec quelques personnes dont Jean Roca d’Huyteza, l’architecte en charge de l’aménagement de la rue Alsace. Comme nous nous connaissons depuis longtemps, nous échangeons quelques propos rapides sur l’aménagement. Interrogé sur la possibilité pour les cyclistes de passer à vélo devant Virgin, Jean Luc Moudenc me confirme sa volonté de voir les cyclistes mettre pied à terre et me dit que la signalisation ad hoc va être prochainement mise en place. Il me dit que "les cyclistes doivent apprendre à marcher" et qu’il reçoit beaucoup de lettres de Toulousains se plaignant du comportement des cyclistes. Je lui répond qu’à mon sens cette obligation de mettre pied à terre est une erreur et que dans les villes comme Bordeaux qui ont une bien plus longue expérience de piétonnisation des grandes rues commerçantes que Toulouse, la cohabitation entre piétons et cyclistes se passe très bien. Jean Roca d’Huyteza , par ailleurs membre de l’Association Vélo, se plant amèrement du dernier bulletin de l’Association, où il serait écrit que l’aménagement de la rue Alsace provoquerait la mort du vélo. Nous en sommes restés là.

Cette idée qu’il faut "punir" tous les cyclistes, en raison du comportement incivique d’un grand nombre d’entre eux me hérisse.

Bref, nous allons avoir du travail dans les semaines qui viennent...

Première chose à faire, vérifier la légalité de l’interdiction de circuler lorsqu’elle sera promulguée.



21 Septembre 2007

Bonjour,

Pas de problème dans mon sens, vers Jeanne d’Arc, il n’y a pratiquement pas de voitures. Il y a même des piétons qui cheminent sur la voie réservée à la circulation. A mon avis, elle ne va pas durer longtemps, une fois que les commerçants toulousains, les plus timorés de France, auront fait leurs comptes. Je suis prêt à parier que l’expérience de 2 ans va se terminer prématurément, par exemple au moment des municipales...

Par contre dans l’autre sens, la piste cyclable est inutilisable, barrée tous les 20 mètres par des plots. Il y a eu des travaux de peintures, des rectangles rouges. Apparemment, les peintres sont partis, laissant les plots pour la soirée. Des portions entières de pistes sont fermées avec du ruban, je ne sais pas pourquoi. Les cyclistes passent là où ils peuvent.

Toujours des voitures garées malgré le stationnement interdit.

Au bout de la rue, devant chez Adidas, les cyclistes venant de la rue Bayard, ont résolu le problème : ils roulent sur les trottoirs qui ont été élargis. Il y avait largement la place d’une piste à contre sens. Quel raté !

Ce matin vers 9H

Les travaux de peinture sont terminés. C’était pour renforcer la signalisation de la piste cyclable. Sur les rectangles rouges ont été peints les pictogrammes avec les cyclistes et une flèche indiquant le sens de circulation. Dans l’autre sens, les mêmes pictogrammes ont été peints sur la voie de circulation, ce qui à mon sens prête à confusion : il ne faut pas utiliser la même signalétique pour indiquer une piste cyclable réservée aux cyclistes et une voie ouverte à la circulation automobile. Des panneaux de piste cyclable ont été rajoutés.

Je remarque un feu tricolore au carrefour rue de la Pomme rue Alsace. il me semble qu’il n’ y était pas au début de la semaine (il y était avait l’été). Pour l’instant, il fonctionne en clignotement orange permanent. Il doit permettre la régulation du carrefour, le respect des priorités laissant à désirer. Le même problème se pose au niveau du carrefour Lafayette - Alsace, mais là, il n’y a que des vélos dans un sens. On va voir comment la mairie va le traiter (ou ne pas le traiter).

Des agents de la police municipale en train de discuter en plein milieu de la piste cyclable, sans se soucier des cyclistes... L’association Velo devrait proposer à la ville son concours pour assurer la formation de ses agents.

Depuis une semaine, je n’ai pas vu une seule fois un deux roues
motorisé sur la piste cyclable. C’était l’une de mes grosses craintes
(il y en avait plein sur le couloir de bus avant l’aménagement). Cela
va-t-il durer, une fois la police et les médiateurs partis ?



20 Septembre 2007

Bonjour,

Retour hier soir vers 18 H.

Changement de figure, la voie est encombrée de voitures roulant au pas entre Esquirol et Wilson. Vu la largeur de la voie et le positionnement des voitures, il est impossible pour les cyclistes de doubler les voitures. A mon grand regret, je fais comme tous les cyclistes, j’emprunte la piste cyclable à contre sens. Le croisement des cyclistes dans le bon sens se fait comme il peut, souvent hors la piste.

Je suis très étonné par le nombre de voitures particulières garées dans les zones de livraison : plus d’une dizaine. Le stationnement est interdit rue Alsace et les livraisons ne sont autorisées que le matin.

En bout de rue, je regarde de plus près le problème des cyclistes venant de la rue Bayard par le couloir de bus et qui veulent aller rue Alsace. Ils ne peuvent aller tout droit car le couloir n’existe plus. S’ils tournent à droite vers les boulevards, ils ne peuvent tourner vers la gauche, vers la rue Alsace, une interdiction de tourner à gauche les en empêche. Il faut une piste à contre sens, prolongeant la rue Bayard devant Adidas.

Jeanne d’Arc - Esquirol ce matin vers 10H

Aujourd’hui c’est la pagaille : pleins de travaux un peu partout avec des camionnettes garées en travers de la piste cyclable. La fièvre avant l’inauguration prévue pour Samedi. Les cyclistes font du slalom entre les ouvriers, les camionnettes, les piétons. Présence d’uniformes en nombre : police municipale, médiateurs en rose, filles en bleue (?), tous dépassés par les événements.

Des piétons choisissent la piste cyclable comme axe de déplacement, car libre de tout mobilier urbain. Bien entendu, ils tournent le dos aux cyclistes qu’ils ne voient ni n’entendent arriver. Pour moi, usage permanent de la sonnette. Les piétons laissent le passage, la plupart s’excusent.

Le franchissement du carrefour Lafayette Alsace est toujours aussi difficile, les voitures refusent systématiquement la priorité.



19 Septembre 2007

Bonjour,

J’ai emprunté à nouveau la rue Alsace ce matin dans le sens Jeanne
d’Arc - Esquirol.

Toujours beaucoup de cyclistes dans la piste à contre sens alors qu’il n’y a presque pas de voitures dans le sens Esquirol Jeanne d’Arc et que les cyclistes pourraient rouler sans problème.

Des camions de livraison mal garés, empiétant sur la piste cyclable. Il faut faire attention aux livreurs au cul de leurs camions qui ne voient, ni n’entendent les cyclistes arriver.

Pas de signalisation particulière au niveau de Virgin.

Par contre, il n’y a plus de feu au carrefour Lafayette Alsace. Les voitures, venant de Wilson et allant au Capitole ne respectent pas la priorité à droite par rapport aux vélos venant de Jeanne d’Arc.

Je me suis arrêté auprès des médiateurs (les gars en rose et à patins à roulette) pour leur signaler. Ils m’ont dit qu’ils retransmettraient à la mairie.

Je repars et, un piéton traversant sans regarder, je dois freiner fortement. Gros bruit de pièces métalliques tombant sur la chaussée, je met pied à terre, la selle tombe. Rupture du boulon de selle. Un vélo Gitane qui a tout juste un an. Je suis parti chez le vendeur, Marc, pour faire réparer...



18 Septembre 2007

Bonjour,

Hier soir, j’ai pris la rue Alsace dans le sens Esquirol - Jeanne
d’Arc vers 17H30.

Pas de problèmes particuliers. La circulation automobile est très
diminuée. Un certain nombre de cyclistes empruntent la piste cyclable à contre sens.

Pour la traversée devant Virgin, j’ai fait attention, aucune signalisation particulière, pas de sens interdit, les vélos peuvent donc passer.

En bout de rue, une discontinuité criante pour les vélos venant de la rue Bayard sur le couloir bus-vélo. Le couloir de bus vers la rue Alsace devant ADIDAS a été supprimé puis qu’il n’y a plus de bus et les vélos ? Il faudrait un couloir à contre sens.

Aujourd’hui, il pleuvait beaucoup au moment de mon départ, j’ai pris le métro...

Suite des observations demain.



17 Septembre 2007

Bonjour,

Je propose que nous suivions l’aménagement de la rue Alsace et que
tous ceux qui l’empruntent signalent régulièrement ici les problèmes
(ou l’absence de problème).

J’emprunte tous les jours la rue Alsace pour aller travailler (des
Chalets jusqu’au pied du CHU de Rangueil) et retour.

Ce matin vers 9H, je l’ai prise pour la première fois depuis
l’ouverture. Un camion de livraison garé en plein sur la piste
cyclable alors qu’il pouvait stationner sur la zone livraison. Mais
la police municipale plus les 2 gars chargés de veiller sur la rue et
ses utilisateurs (polo rose, en patins à roulette) était sur le coup.
Il y avait même un élu municipal (Bolzan) qui m’a expliqué qu’on
était en plein rodage. J’ai traversé à vélo la zone devant Virgin,
vide de piétons à cette heure. Je n’ai pas remarqué de signalisation
particulière pour cette zone (à vérifier). J’y ai croisé une moto qui
s’est fait interpeller par le gars en rose.

Il faut faire attention aux piétons qui traversent sans regarder
(j’use de la sonnette à titre préventif) et aux voitures qui coupent
la rue Alsace (il n’y a plus de feu).



Bertrand V.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mis à jour le mardi 9 décembre 2008