Accueil > Archives > Actualités > Archives > Le Billet du Vélo > Novembre 2007 - Le code de la rue

Novembre 2007 - Le code de la rue

lundi 12 novembre 2007, par Sebastien Bosvieux

Le code de la route

La route est un lieu public où se côtoient différents usagers. Mis à part les véhicules de secours et de Police, nul n’a priorité sur l’autre. Les cyclistes sont donc en théorie des utilisateurs de la voie publique à part entière, ils y ont des devoirs mais aussi des droits.

Toutefois, les droits spécifiques des cyclistes ne sont pas très nombreux. Les conducteurs de vélo ont, par exemple, « le droit » de se faire doubler à une distance minimum : 1m en agglomération et 1,5m en dehors. Ils ont également le droit de rouler à deux de front, quand il fait jour. L’article R 431-7 du code de la route stipule en effet que « les conducteurs de cycles à deux roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée. Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche. »

En règle générale, je me fais remettre en place lorsque je mets en pratique cette situation. On me reproche, parfois accompagné de quelques insultes, de ne pas respecter le code de la route.
Je décide donc d’aller jeter un oeil dans les ouvrages d’apprentissage de ce code. Pour cela, il me faut bien entendu aller au rayon des livres sur l’automobile. Je tombe sur l’édition Michelin version 2008. Le constructeur de pneus anticipe pour l’an prochain, mais si la mesure la plus consensuelle du Grenelle, la réduction de 10km/h des vitesses maximum, est adoptée, il va devoir rééditer !

Bref, je cherche avec difficulté les rubriques traitant des bicyclettes. Il faut aller dans la catégorie "autres usagers". Voilà ce qui est écrit :

«  Les 2 roues sont instables et fragiles. Les vélos (...) sont utilisés par des enfants, des adolescents, parfois par des personnes âgées. Ces utilisateurs connaissent parfois mal le code de la route et il faut s’attendre à certains comportements inconscients ou dangereux :
- non-respect des signaux
- non-respect des règles de priorité
- écarts sans avertir, sans contrôler.
Ils ont tendance à se faufiler entre les voitures et à dépasser par la droite.
 »

Je feuillette un peu l’ouvrage, peut-être y lirais-je de tels commentaires réducteurs sur les automobilistes, ou des mises en garde du genre « la voiture pollue la planète, elle est dangereuse pour les piétons et les cyclistes, paralyse les centres-villes, est à l’origine de 5000 morts par an en France et contribue fortement au réchauffement climatique. Ne l’utilisez qu’en cas de nécessité absolue, lorsque l’utilisation d’un autre mode doux ou collectif n’est pas possible. »

Si preuve il fallait, le code de la route a été fait pour les automobiles. Le cycliste est encore perçu comme un être marginal, un obstacle gênant, voire un danger sur la route. Il est grand temps qu’il soit réellement reconnu et traité comme tel et donc que ses droits soient améliorés. En particulier en ville, avec un vrai code de la rue , pour que celle-ci lui soit enfin rendue !


Plus d’informations ici :
- Fubicy
- VeloBuc
- Association des Maires de France
- Mairie de Bordeaux

Version imprimable de cet article Version imprimable

Adhérez !

Accédez à la page ici

Archives

Par ici